Articles

Signature de la pétition

La plus belle promenade de la vallée de Serre Chevalier, la montée au lac de la Douche, parcourue par des centaines de personnes chaque jour en été, est gravement menacée par le projet de microcentrale de la société EDSB, dont la réalisation constituerait une atteinte très grave à notre patrimoine collectif.

Cliquer ici : lien vers le formulaire avec possibilité de signer

Des questions, précisions ou des commentaires ? Ecrivez nous a sauvonslepetittabuc@gmail.com

Répondre à l'enquête publique est urgent

Image
Ne laissez pas détruire ce joyau, faites-vous entendre avant le 5 août, c’est urgent !

Répondez à l’enquête avant le 5 août sur :  pref-microcentraletabuc@hautes-alpes.gouv.fr  ou en vous déplaçant à la mairie si vous êtes en Guisane.
Un bon résumé des intérêts en jeu est disponible sur le lienhttps://www.monetierpourtous.fr/vous-informer/projet-de-micro-centrale-sur-le-petit-tabuc.
Retrouvez les réponses à l’enquête publique sur http://www.hautes-alpes.gouv.fr/microcentrale-petit-tabuc-le-monetier-les-bains-a7353.html
La consultation du dossier d’enquête publique en mairie ou sur le site préfectoralhttp://www.hautes-alpes.gouv.fr/le-monetier-les-bains-microcentrale-sur-le-torrent-a7328.htmlest édifiante : le tourisme d’été est considérépar EDSB comme secondairepour l’économie de la vallée, le patrimoinenaturel exceptionnel que constituele vallon du Petit Tabuc, surmonté de ses glaciers, entouré de forêts séculaireset rafraîchi par la course du torrentcréant une ambiance particulière tant…

L'enquête publique est imminente

Image
Le projet avance toujours: l'enquête publique se tiendra  du 5 juillet au 5 août en mairie du Monetier les Bains.
Nous vous informerons dès que le dossier sera disponible, afin d'unir toutes nos forces contre ce projet aberrant et destructeur de notre patrimoine.

Etude d'impact : une nécessité!

Image
Cet article de décembre 2018 (Enerpresse /Moniteur des travaux publics) fort critique des exigences environnementales fait un amalgame trompeur entre les sites non connectés au réseau comme les refuges et la production pour la revente d’hydroélectricité fortement subventionnée.
La satisfaction des besoins énergétiques de sites isolés, tout à fait légitime, ne saurait justifier l’assouplissement des contraintes environnementales s’appliquant à un producteur d’hydroélectricité comme EDSB. Il faut savoir que cette entreprise a distribué sur les 10 dernières années une moyenne de 478000 euros de dividendes entièrement financés par les subventions perçues au titre du soutien public à la petite hydroélectricité. EDSB prétend en outre, sur son site à propos du projet Petit Tabuc (0,5 MW), que ces subventions seraient une contrepartie de la « perte de recettes due à la mise en œuvre des dispositions sociales en faveur de personnes en situation de précarité énergétique », il est à noter que …

La déclaration de Sarajevo

En septembre 2018, plusieurs associations européennes ont tenu leur premier sommet à Sarajevo.  La déclaration finale, à lire grâce au lien ci-dessous, est très claire : il faut arrêter de promouvoir et de subventionner le micro-hydraulique, pour préserver le capital biologique et écologique de nos torrents et rivières.

À lire et à diffuser

https://riverwatch.eu/sites/default/files/Declaration%20European%20Rivers%20Summit%202018.pdf

En Inde aussi, le débat est ouvert

Un point de vue intéressant sur le micro-hydraulique

Mise au point

Soucieux du bon aboutissement du projet de microcentrale sur le Petit Tabuc, ses promoteurs ont lancé une active campagne de désinformation, comptant sur la crédulité des gens pour le faire accepter. Des arguments fallacieux touchant à la sécurité d’approvisionnement sont utilisés sans relâche par l’aménageur et la commune du Monêtier les Bains. 1 Invoquant la fable de « l’extrémité d’une boucle », ils méconnaissent la réalité du circuit projeté et passent sous silence le fait que la ligne aérienne haute tension n’est plus en service depuis des années. Il est abusif aussi de dire que l’électricité produite servira à l’alimentation locale, elle sera simplement vendue à EDF pour être mise dans le circuit. 2La microcentrale n’apportera aucune sécurité d’approvisionnement, car au moment des pointes de consommation en février, elle ne produira rien deux années sur trois et apporterait, les années où elle tournerait, moins d’un pour mille de la puissance de crête requise. 3 L’apport à la tra…